Comment créer son buyer persona ainsi que son anti-persona ?

Créer son buyer persona est une étape incontournable en stratégie d’entreprise, et cela, peu importe votre domaine d’activité. C’est à travers le buyer persona que vous allez pouvoir toucher votre audience et clientèle cible. 

Mais avez-vous pensé également à créer un anti-buyer persona, ie le type de clientèle avec qui vous n’avez absolument aucune envie de collaborer ni de près, ni de loin ? 

Tentez de remporter une analyse complète de votre site en terme d'inbound marketing

 Tirages au sort parmi les inscrits à la newsletter tout au long de l'année 2020

Lire la version résumée de cet épisode

Lorsque vous vous lancez dans l’entrepreneuriat, vous devez avoir en tête clairement qui est votre audience cible.

Après avoir choisi votre niche, vous connaissez votre cible. 

 

 

A cet effet, nous avons produit deux épisodes traitant de la stratégie de niche en business : 

ce qu’est une vraie stratégie de niche (car il y a trop de désinformation à ce sujet)

ce qu’est une fausse niche (car trop d’erreurs sont encore commises dans cet aspect complexe du positionnement d’une entreprise)

 

 

Cependant, cela ne suffit pas.

Il va falloir aller plus loin en vous soumettant à un exercice fastidieux mais qui peut être amusant si vous le faites correctement, en créant une sorte de jeu conversationnel avec votre persona.

Il s’agit de décrire son client idéal dans les moindres détails, bien au-delà de sa seule dimension business. 

 

Répondre à des questions comme : 

  • quels sont ses loisirs ? 
  • quelles sont les lectures ? 
  • quel est son bord politique ? 
  • est-il marié ?
  • quelle est sa journée-type ? 
  • quels réseaux sociaux privilégient-ils ? 
  • etc. 

Il s’agit de connaître ses habitudes, sa personnalité et sa psychologie en profondeur. 

 

ATTENTION !

Le persona est un client idéal, et non un client habituel.

C’est celui que vous aimeriez attirer avec votre offre, votre communication, votre positionnement, votre personal branding… de manière naturelle car vous avez pensé votre offre pour lui en premier lieu. 

 

La démarche à adopter doit être rigoureuse, quasi-scientifique. 

Pour aller à l’essentiel, cette démarche va consister à recueillir et analyser des données.

Le mieux pour y parvenir est de mener des enquêtes terrains.

Pour cela, entrez en contact avec votre audience cible. Les réseaux sociaux sont une mine d’or pour y parvenir. 

 

Allez encore plus loin  : créer un anti-persona, ie. le client avec qui vous n’avez absolument pas envie de travailler car votre offre ne répond pas à sa demande.

Votre anti-persona peut être le persona d’un concurrent. D’où l’importance de ne pas copier un business model sans réflexion et analyse en amont. 

 

Exemple d’anti-persona pour un coach : une personne qui ne souhaite pas s’investir tant que ça dans le coaching. Son offre ne pourra jamais le satisfaire et le coach ne sera pas satisfait de cette collaboration car pour réaliser correctement son accompagnement, il a besoin d’avoir une clientèle motivée et engagée dans le processus d’évolution. 

 

Et vous alors, avez-vous pris le temps de créer votre buyer persona ? Avez-vous pensé à décrire votre anti-persona également ?

Dites-nous tout dans la section des commentaires ci-dessous 🙂

 

 

 

Partagez cet épisode et son résumé

(pour Pinterest : utilisez cette image)

Ces épisodes peuvent vous intéresser également

Comment communiquer pour mieux vendre vos services ?

Comment communiquer pour mieux vendre vos services ?

Vous vendez de l’invisible et ayez bien cela en tête !

Comment montrer la valeur de ce que vous proposez alors que cela reste impalpable, intangible, invisible ?

Elle est là toute la difficulté quand il s’agit de vendre vos services. 
Dès lors, comment réussir à mettre en valeur vos services, tout en gagnant la confiance de vos clients cibles ?

C’est ce que nous verrons dans cet article.

Faut-il jargonner pour paraître plus crédible ?

Faut-il jargonner pour paraître plus crédible ?

ATTENTION AU SYNDROME DE L’EXPERT FAUCHÉ ! Faut-il jargonner pour paraître plus crédible ? Parler simplement vous donne une image d’amateur. Parler trop professionnel fait que personne ne vous comprend. Alors quelle posture adopter ? Quel langage choisir ? Réponse dans cet article

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Share This