7 erreurs à absolument éviter sur Instagram

Ces erreurs sont répandues alors qu’elles sont facilement évitables et coûtent cher à votre stratégie sur ce réseau social réputé. 

Lire l’article de cet épisode de Her Le Podcast des Entrepreneurs

Instagram est connu de tous. Plus de 500 millions d’utilisateurs fréquentent la plateforme quotidiennement, sur plus d’un milliard d’utilisateurs (source : Statista, 2018).

Dès lors, s’imaginer que tout le monde en connaît le mode de fonctionnement semble naturel.

Et pourtant, l’algorithme évolue tellement vite qu’il n’est pas aisé de suivre les règles et modes de fonctionnement d’Instagram. 

Des faux pas sont commis quotidiennement par de nombreux internautes.

Vous en faîtes, peut-être, partie sans le savoir….

Cependant, si vous y êtes présent pour des raisons professionnelles, commettre ces faux pas peut vous coûter cher et réduire vos chances d’être vu sur ce réseau. 

Pas de panique ! Voyons ensemble sept erreurs à éviter sur Instagram pour ne pas y plomber votre présence. 

#1 – Utiliser des hashtags bannis

 

Un hashtag est un élément qui permet d’indiquer à l’algorithme la thématique de votre publication. Ainsi, si vous parlez de votre dernier voyage, eh bien, vous pouvez insérer #voyage dans votre publication. 

Au-delà de cet aspect référencement, cela permet aussi à des utilisateurs non abonnés à votre compte de tomber sur votre publication qui est en lien avec leurs centres d’intérêt. En effet, il est désormais possible de s’abonner aux hashtags pour suivre leur actualité. 

OK, mais il est où le problème alors ? 

Instagram offre la possibilité aux utilisateurs de signaler certains contenus jugés inappropriés ou autre.

Si des contenus, provenant d’un même hashtag, sont souvent signalés alors Instagram risque de bannir cet hashtag, considérant qu’il pose problème. 

Or, si vous, de votre côté, vous continuez à l’utiliser, ignorant son bannissement, Instagram va limiter drastiquement la visibilité de vos publications et finira, peut-être même, par réduire celle de votre compte. 

 

Et cela, ce n’est pas bon pour vos affaires ! 

Alors comment savoir si un hashtag a été banni ?

  

Il suffit de vous rendre dans le menu de l’application et de faire une recherche de hashtag. Si le hashtag est banni, vous verrez ce message s’afficher : 

« Les publications récentes de #… sont actuellement masquées, car la communauté Instagram a signalé du contenu susceptible de ne pas respecter ses règles. 

En savoir plus « 

Ah oui, vous pensez sûrement que vous ne risquez pas d’utiliser des hashtags bannis car vous ne publiez rien de bien méchant.

Détrompez-vous. Les hashtags bannis ne sont pas toujours ceux auxquels vous pensez. 

Par exemple, auriez-vous deviné que #desk est banni par Instagram ? 

Je vous invite à vérifier par vous-même en suivant le mode d’emploi précédemment donné.

 

#2 – Publier des visuels de mauvaise qualité

Instagram est avant tout un réseau visuel. Les utilisateurs y recherchent des photographies de belle qualité, des vidéos HD, etc. Dès lors, le visuel prime sur le contenu lui-même

Il faut vraiment avoir cela en tête lorsque vous y partagez vos publications. 

En plus, aujourd’hui, vous ne pouvez pas trouver de prétextes pour ne pas faire un effort sur ce point.

Même si vous n’y connaissez rien à PhotoShop, vous pourrez faire appel à l’outil de création graphique en ligne, Canva. Il vous suffira amplement pour des visuels de qualité.

En plus, sur le blog de Canva, vous trouverez de bons conseils pour respecter les règles d’une création graphique réussie. 

 

 Enfin, il faut savoir qu’Instagram empêche les publications qui ont un visuel de mauvaise qualité d’être promue.

En effet, vous verrez que le bouton « promouvoir » sera désactivé et lorsque vous chercherez à cliquer dessus, le message suivant s’affichera : 

«  La résolution de cette photo est trop basse et ne peut pas être utilisée. Choisissez une publication différente ou importez une image de meilleure qualité. »

De plus, vous noterez immédiatement une baisse d’engagement sur ce type de posts. Par conséquent, c’est un point sur lequel vous devez porter votre vigilance. 

 

#3 – Publier du contenu inintéressant

Après le visuel vient le contenu.

Une fois que vous avez capté l’attention des utilisateurs par la qualité de vos visuels, il va falloir maintenant convaincre par celle de votre contenu. 

La description accompagnant votre visuel est le message de votre publication.

Elle permet de faire parler le visuel, de permettre de comprendre ce que vous avez souhaité transmettre en publiant cette image, cette vidéo, ce GIF…

Si vous publiez uniquement vos visuels et ne l’accompagnez d’aucune description, vous laisserez perplexes les personnes qui les voient.

En revanche, si vous prenez le temps d’écrire ne serait-ce qu’un court texte pour accompagner vos visuels, vous aurez davantage suscité l’intérêt de votre audience, qui comprendra le propos de votre publication. 

Bon, ok… Mais comment reconnaître un contenu intéressant ? 

Difficile de répondre à cette question sans connaître son audience.

Un contenu doit être intéressant pour votre audience cible. Alors en fonction de l’audience, les critères peuvent différer.

Cependant, voici quelques pistes pour vous aiguiller dans cette réflexion. 

 Cela peut être :

  • un contenu technique
  • un contenu philosophique
  • un contenu motivant
  • un contenu de lifestyle
  • un contenu inspirant
  • un contenu de partage d’expérience
  • etc.

Néanmoins, peu importe le contenu partagé, gardez en tête qu’Instagram est un réseau social de divertissement avant tout.

Alors, évitez d’employer des termes trop techniques, du jargon que seuls les professionnels de votre métier peuvent comprendre ou de faire des private jokes qui ne parlent qu’à une certaine partie de votre audience…

Pour trouver le contenu qui intéresse votre audience cible, vous devrez avoir travailler sur votre persona, élément clé avant toute stratégie à mettre en place. 

 

#4 – Négliger les stories

Vous n’êtes pas sans savoir que les stories ont rencontré un succès fou sur Instagram, qui a repris cette idée de Snapchat.

Aujourd’hui, ce format est si plébiscité que les réseaux sociaux comme LinkedIn et Twitter pensent à mettre en place cette fonctionnalité à destination de leurs utilisateurs. 

En effet, plus de 500 millions d’utilisateurs créent des stories chaque jour, dont un tiers est généré par des marques (source : Mention, 2018)

 

Ne pas user de cette fonctionnalité, c’est manquer une opportunité d’être trouvé par d’autres utilisateurs.

De plus, vous vous privez d’une certaine forme d’expression plus libre que celle que vous vous imposez sur votre feed de publications. 

Dans les stories, vous pouvez sortir du cadre et parler d’autre chose, comme d’un séjour à l’étranger, de la rencontre d’un(e) autre entrepreneur(e), du beau temps et de la pluie.

Et cerise sur le gâteau, vous pourrez créer des sondages, poser des questions directement aux spectateurs de vos stories, faire des vidéos sur un format beaucoup plus décontracté que sur IGTV ou Youtube, etc.

#5 – Utiliser des techniques douteuses, aka le follow-unfollow

Vous avez sûrement entendu parler de cette pratique qui est contestée parmi les instagrammeurs. 

En plus, ne vous fiez pas aux propos de certaines personnes qui blâment cette pratique alors qu’elles-mêmes l’utilisent allègrement. 

Je ne nierai pas les résultats qu’il est possible d’obtenir avec cette méthode.

Oui, cela fonctionne et c’est bien pour cela que beaucoup la pratiquent.

Elle fait partie des méthodes appartenant au growth hacking, ce qui correspond à prendre des raccourcis pour atteindre ses objectifs très rapidement.

En revanche, elle n’est pas éthique. Et c’est là que cela pose problème. 

 

Voyons ensemble en quoi cela consiste pour que vous en fassiez votre propre opinion. 

Le follow-unfollow consiste pour un profil à suivre un compte dans le but qu’il le suive en retour. 

 

Trois cas de figure peuvent alors se présenter : 

  • le compte suivi suit en retour, alors le profil qui pratique cette méthode reste abonné à ce dernier
  • le compte suivi suit en retour, mais le profil qui pratique cette méthode se désabonne tout de même
  • le compte suivi ne suit pas en retour alors le profil qui pratique cette méthode se désabonne au bout de quelques jours

En clair, l’objectif est de faire croître son compte.

Le hic dans cette méthode est qu’elle manque d’éthique, dans le sens où l’abonnement ne reflète pas un intérêt pour les publications du compte suivi mais consiste en une forme de donnant-donnant. 

 

Aussi, les défendeurs de cette pratique expliquent que c’est une manière de se faire connaître. 

Pourtant il existe des méthodes plus éthiques pour ce faire… comme liker et commenter les publications des autres profils.

Sur ce, je vous laisse prendre votre décision 😉  

 

#6 – Ignorer les autres utilisateurs

Avez-vous remarqué que dans la terminologie « réseau social », il y a l’adjectif « social »? Cela invite à être sociable sur ce type de réseaux. 

Concrètement, cela signifie qu’il faut interagir avec les autres utilisateurs. 

 

A moins que vous ne soyez une rock star qui a déjà créé un lien fort avec sa communauté, vous ne pouvez pas vous permettre de

  • publier
  • puis disparaître jusqu’à votre prochaine publication et
  • continuer à espérer de voir de l’engagement sur votre compte

Par ce biais, vous ignorez tout simplement les autres comptes mais espérez tout de même avoir leur attention.

 

Voici plutôt la réaction que vous susciterez en eux si vous agissez ainsi : 

 

Vous voyez le paradoxe.

J’imagine que vous n’agissez pas ainsi dans votre vie quotidienne. Il en est de même sur un réseau social, même virtuel.

 

 

#7 – Etre exclusif dans ses choix de relations

 

Ah rester entre soi, c’est rassurant… mais si limitant également. 

Pourtant, je vois beaucoup d’entrepreneurs le faire sur Instagram. 

Ils ne parlent qu’aux personnes qui exercent la même profession qu’eux. 

A moins que vous cherchiez à nouer des partenariats ou à échanger sur vos vies respectives pour vous soutenir, vous limitez vos chances d’y trouver de potentiels clients. Là, c’est plutôt avec vos concurrents que vous sympathisez. 

 

C’est bien aussi mais ce n’est pas avec eux que vous réaliserez des ventes.

Ayez cela en tête si vous souhaitez vivre de votre activité entrepreneuriale grâce à Instagram 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez déjà de nombreuses pistes pour éviter de commettre des faux pas sur Instagram. 

 

Et vous alors, faites-vous ces erreurs ? Vous sentez-vous à l’aise sur Instagram ?

Partagez avec nous vos anecdotes, astuces et expériences de réseau 🙂

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suite à votre lecture, ces produits peuvent vous intéresser.

Cliquez sur la photo associée pour en savoir plus : 

Partagez cet épisode et son résumé

(pour Pinterest : utilisez cette image)

Cet article vous a plu alors partagez-le pour le faire découvrir à d’autres personnes, qui en ont besoin ! Merci 🙂

Ces épisodes peuvent vous intéresser également

Comment communiquer pour mieux vendre vos services ?

Comment communiquer pour mieux vendre vos services ?

Vous vendez de l’invisible et ayez bien cela en tête !

Comment montrer la valeur de ce que vous proposez alors que cela reste impalpable, intangible, invisible ?

Elle est là toute la difficulté quand il s’agit de vendre vos services. 
Dès lors, comment réussir à mettre en valeur vos services, tout en gagnant la confiance de vos clients cibles ?

C’est ce que nous verrons dans cet article.

Faut-il jargonner pour paraître plus crédible ?

Faut-il jargonner pour paraître plus crédible ?

ATTENTION AU SYNDROME DE L’EXPERT FAUCHÉ ! Faut-il jargonner pour paraître plus crédible ? Parler simplement vous donne une image d’amateur. Parler trop professionnel fait que personne ne vous comprend. Alors quelle posture adopter ? Quel langage choisir ? Réponse dans cet article

Pin It on Pinterest

Share This